Ian Lipinski, vainqueur à Las Palmas

Mini Transat Ian Lipinski

Sur le fil, le skipper francilien, lorientais d’adoption, remporte ce jour la première étape de la Mini Transat La Boulangère. Ian Lipinski aura mis 9 jours 23 heures et 22 minutes pour parcourir la distance La Rochelle – Gran Canaria à la moyenne de 5,64 nœuds. Griffon devance de 113 secondes « Antal – XPO » mené par Arthur Leopold – Léger qui lui aura mené la vie dure ces derniers jours dans le petit temps. Ian enchaîne avec une 16ème victoire d’affilée dans la catégorie des prototypes de 6 mètres 50. Il va désormais se concentrer sur la deuxième étape de la Mini Transat La Boulangère qui débutera le 1er novembre en direction de La Martinique. Ses impressions ci-dessous et un retour sur ce premier acte … Un max de LIKE !!
Ian Lipinski à son arrivée : « Depuis quatre jours, je faisais mes calculs. Je me demandais combien de retard j’allais avoir sur Arthur Léopold-Léger. Je tablais sur 6 à 12 heures de retard ! Quand j’ai appris ce matin que j’avais repris la tête, je n’y croyais pas. Quelle bonne nouvelle ! Je me suis pris au jeu à la fin lors de cette arrivée au coude à coude mais l’essentiel était vraiment pas la victoire mais de finir avec le moins de retard possible. Maintenant que c’est fait, je prends avec bonheur ! Hier, je voyais même mes poursuivants revenir, ils allaient plus vite. Cette pétole aura été vraiment difficile pas obligatoirement à cause de ses effets mais surtout parce que je n’arrêtais pas de penser au classement, au résultat. Nous avons vécu trois jours avec des rafales à 3 nœuds. A 3 nœuds, tu es même content. Les 900 premiers milles ont été géniaux à vivre. J’ai pris beaucoup de plaisir et j’ai encore découvert des choses sur mon Griffon.fr. J’ai notamment formalisé les histoires de « foiler »sur la quille ! A certains moments, mon proto ne s’arrêtait jamais dans les vagues. En tout cas, je n’ai vraiment pas aimé les derniers jours dans le calme plat. Il me faut 20 nœuds ! »
Retour sur une première étape d’anthologie
Ce premier acte de la Mini Transat La Boulangère restera dans les annales de l’épreuve tant la flotte aura eu des difficultés à rallier les Canaries, la faute à une énorme bulle sans vent barrant la route vers l’objectif.
Tout avait plutôt bien commencé pour Ian Lipinski, favori, lors du départ rochelais le 1 octobre. Le marin du proto, plan Raison, Griffon.fr faisait une démonstration en eaux charentaises menant les débats d’entrée de jeu au près dans des conditions maniables.
Au coude à coude avec l’accrocheur Erwan Le Mené, il réussissait dans le golfe de Gascogne à faire bonne figure malgré une situation peu propice à la vitesse et son voilier. L’arrivée d’un flux assez soutenu de vent au Nord-Est permettait ensuite, dès le 4 octobre, à l’ingénieur de formation de prendre la poudre d’escampette en tête avec pas moins de 10 milles d’avance puis plus sur son adversaire le plus coriace et lors du passage du fameux cap finisterre.
C’est à partir du 6 octobre que la météo a commencé à se dégrader, les coureurs faisant face à une première zone de calme au large du Portugal. Entre les côtes africaines et Madère, le tableau se noircissait encore et Ian, choisissant une option un peu plus Est que ses poursuivants, buter dans la pétole, l’océan comme un lac. Arthur Léopold – Léger en profitait et s’emparait alors du leadership. Depuis, les mini 6.50 ont avancé à une vitesse minimale et Ian a accusé jusqu’à 27 milles de retard, pas facile pour les nerfs ! La première étape jouait les prolongations.
A force d’obstination, de réglages incessants, de longues heures à la barre, Ian Lipinski revenait peu à peu dans le match jusqu’à reprendre son bien cette nuit à la faveur d’une trajectoire sur l’orthodromie maîtrisée et un final haletant bord à bord. La fin de l’hégémonie de Ian Lipinski sur le circuit n’est pas encore pour maintenant et nul doute que le navigateur va préparer au mieux la deuxième étape de la Mini, la traversée de l’Atlantique au sens strict, qui sera certainement plus en adéquation avec les caractéristiques planantes de Griffon.fr.

Tbpress